Rouflaquett(e)

lundi 19 janvier 2009

Celle qui a dit "Non".

Il se passe un truc pas net: je suis en Italie, le pays de la poilitude et de la virilitude, et j'ai envie de... bosser.

Est-ce d'avoir revu Riggs et Murtaugh à Paris qui me fait dire que désormais toute vélléité de recherche de vrais hommes est vaine, puisque aucun représentant de la gent masculine ne peux décemment les surpasser? Est-ce la lecture de Kundera qui m'a fait prendre conscience de l'insoutenable légèreté de mon etre et me pousse à me concentrer sur ce qui devrait etre l'essentiel de ma vie (piquer les chocolats de Kreun et essayer de dessiner des décors dans ma BD.)? Est-ce d'etre tombée par hasard sur une station de radio italienne où les auditeurs appellent pour réciter des "Santa Maria piena di grazia" pendant toute la soirée qui me donne l'envie de donner une dimension plus spirituelle à mon existence en renonçant à la frivolité de cette société débauchée?

Nul ne le sait (et tout le monde s'en fout), mais entre deux questionnements métaphysiques, j'ai gribouillé un petit quelque chose vite fait, pour célébrer mes retrouvailles avec mon scanner, dont j'ai été sans nouvelles pendant deux mois. Il a été un peu secoué mais il va bien, il s'est reposé un peu et il embrasse tous les gentils rouflaqueux qui se sont enquis de son etat de santé (est-ce que ça se dit, "se sont enquis"? Je ne sais pas, je ne sais plus...tant pis.)




(Je sais, Toto Cutugno a de tout petits bras et ne ressemble pas à Toto Cutugno...)

Bonne année à tous, et dépechez-vous d'utiliser vos derniers tickets restos 2008 avant qu'il ne soit trop tard (nan mais c'est vrai quoi, ce serait con de gacher...)

4 commentaires:

Anonymous Severus a dit...

Hahaha, ça m'a fait beaucoup rire la tête de Benito qui tient un ballon, c'est trop meuuuungon!!!! :D
Grooooooos bisous à tous!!!!

20 janvier 2009 à 00:53  
Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Oui, en effet c'est drôle...et assez pertinant. Cette femme seule qui se réfugie dans la littérature pour oublié la rudesse de la réalité, on dirait madame Bovary.

20 janvier 2009 à 14:08  
Blogger Zo a dit...

Mais Kreun n'a rien à voir avec Charles Bovary, et Dieu merci, je ne suis pas aussi cruche que cette pintade...

21 janvier 2009 à 18:08  
Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Tu ferais une splendide Ema Bovary. Rien qu'a t'imaginer en crinoline, avec un décolleté plongeant, qui cacherait tant bien que mal tes deux magnifique lolos, blancs et lourds......uuuh, j'arrête ça m'excite.

Et je ne suis pas d'accord, je trouve notre petit Kreun très bovarien (non, j'ai pas dit pas bovin).

23 janvier 2009 à 13:56  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil