Rouflaquett(e)

mardi 7 avril 2009

Il révait de couilles en kévlar...

Trés chers lecteurs, en ce moment, experience déroutante, je tente de suivre l'actualité.
"Pff" donc.
Oui, "Pff !" ou encore "Bleh !" ou "Ghkaolrew !". Car décidemment, l'information des temps est bien peu ragoutante.

Le système capitaliste était sensé s'auto-réguler, malgré les protestations de ceux qui n'en profitaient pas : SURPRISE ils avaient raison ! Il ne s'auto régule pas, et nous avons pris la fameuse main-gauche-invisible, droit dans la gueule (la droite fouille sans doute en ce moment le tréfond des rectums de nombreux licenciés/pauvres/africains). Les dernières nouvelles annoncent que l'argent des contribuables du G20 -nous- va servir à payer l'entretient du système qui les à tellement entubés. Le jour de l'anonce à généré une envolée de la bourse, qui continue à faire de l'argent, selon les bonnes règles qui nous ont foutu dans la merde. Fuck.

La planète quand à elle ne va pas mieux, hééé non. La banquise se détache, l'afrique à chaud, l'australie investit dans les climatiseurs, le nucléaire français ne se démantèlle étrangement pas à la bonne vitesse, tout ça, toussa, toussa.

Et face à toussa, que nous disent les politiques ?
"Vous l'avez dans le cul, mais n'ayez crainte, dans cette épreuve, nous sommes derière vous."
Génial. Ils se serrent la pogne, et nous sortent les grand principes "Le mal, ce n'est pas bien, et ce n'est pas cela que nous voulons pour le monde." Pouritures qui font semblant de découvrir que l'argent, il faut bien le prendre à quelqu'un pour se le mettre dans la poche.

Et puisque j'en suit arrivé jusqu'a cette dose d'amertume, voici le passage qui concerne l'enseignement (et plus particulièrement artistique) : Hé oui, car l'enseignement va AUSSI prendre cher.

Heureusement, et encore pour un moment éspérons le, l'école peut nous protéger des connards, en apprenant par exemple que Robert Filiou avait fait de sa casquette un musée et que c'était cool, et avoir envie de faire pareil, et de ressortir le chapeau...
Aujourd'hui j'ai revu également les aventures de stéphane fourrier grace à Péhesse. Et jamais les aventures d'un personnage en forme de bite orange (et muni d'une bite orange par ailleurs...) ne me furent plus salvatrices.


Et maintenant la suite de ma BD en 4 cases :





Ca n'en fait pas des masses, certe, mais ça m'a pris du temp. J'aborde notamment -enfin- les décors dans cette BD, et j'aime bien ^^.

La prochaine fois, je déverserait à grand flots mon fiel envers les blogs de filles, et la montée du mysandrisme, phénomène qui me ferait réver de couilles blindés, tant il me les brises.
Amis de la poésie, à la prochaine ^^.

3 commentaires:

Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Tiens tiens tiens, alors Monkey, on s'rebelle, on résiste, on veut pas passer sous la table et remercier nos gentils dirigeant? Tu m'dégoutes pauvre couard!!!

Riggs et moi avons d'hors et déjà accepté l'inéluctable réalité que du dénonces. Serrons-nous la ceinture encore un peu mes frères, et dans quelques années...on se sera sûrement habitué!

Tout ça en espérant que ça ne dégénère pas trop (enfin si un peu quand même).

Et sinon, le pti truc coloré que tu passes en fin de discours me plait toujours autant!

ONE LOVE

8 avril 2009 à 13:55  
Blogger Zo a dit...

Quand le monde va mal et que Monkey en arrive à utiliser plus de trois fois le mot "couilles" dans une note, c'est qu'il est temps-Oh oui grand temps- de ressortir Le Chapeau!

8 avril 2009 à 18:45  
Blogger Kreun a dit...

oui en meme temps, je pense a tout les gens qui aimeraient se faire visiter par la fameuse main droite dont parle de Robin... pas moi hein...

8 avril 2009 à 19:11  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil