Rouflaquett(e)

mardi 22 novembre 2011

Martin Riggs est un boulet et puis c'est tout!

Pour ceux qui n'étaient pas déjà au courant, Riggs et moi habitons depuis le mois d'août à Paris. Et ouais les loulous, après sept longues années de vie angoumoisine, nous avons décidé de troquer la moiteur rustique de la Charente pour la terne mais néanmoins vivifiante agitation parisienne.

Le gros hic, c'est que habiter Paris, ça coute cher. Très cher.

Alors vous me direz: "Mais enfin Murtaugh? Vous êtes deux non? Pourquoi vous ne cherchez pas un job à mi-temps afin de gagner suffisamment d'argent pour partager une collocation? Ainsi vous pourrez consacrer votre temps de libre à vos nombreux projets artistiques?"

C'est pas faux. (D'ailleurs si vous me dites ça, c'est que vous êtes ma mère et dans ce cas là maman je te demanderai encore une fois d'arrêter de m'appeler vingt fois d'affiler à dix heure du soir, si je décroche pas c'est que je suis occupé! Merde!)

Personnellement j'ai trouvé du travail et quand je ne bosse pas, je dessine. Donc je peux affirmer sans rougir que je suis irréprochable. En fait les choses seraient parfaites si cette demi-portion de viande froide avariée de Riggs en faisait autant. Mais à la place, il glande chez nous, et claque NOS alloc' dans Uncharted 3!!!


Voilà avec qui je travaille. Un gros boulet. Et vous savez c'est quoi le pire du pire dans tout ça? C'est que Uncharted 3, et ben ça DÉFONCE!

Libellés : ,

3 commentaires:

Blogger Monkey a dit...

Haaa le démon du jeu.
Pour ma part, c'est "the binding of isaac" qui à détruit deux semaines de mon mois de novembre.

Totalement par hasard en plus : c'est pas lui que je voulais acheter. Seulement, magie des jeux indépendants : t'en achète un (à n'importe quel prix) et t'en reçois 5...

La solution : le supprimer brutalement en renonçant à y passer encore deux semaines pour le finir...
Ceci dit, vu le prix d'un jeux en boite, j'aurais sûrement pleuré un peu plus en cassant le cd...

22 novembre 2011 à 10:06  
Blogger Zo a dit...

Aaaah! Vos sales gueules m'avaient manqué les mecs!

(Roger, as-tu bien pensé à renvoyer ta demande de RSA comme te l'a dit de faire ta mère?)

22 novembre 2011 à 10:45  
Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Monkey est un peu notre Omar Charif du jeu indé: c'est sa grande passion!

J'en ai moi-même récemment acheté un (chaudement conseillé par Cédric) et qui s'appelle TRAUMA. C'est un "point-and-click" avec une fort belle ambiance mystérieuse. Bon c'est un peu court - une heure de jeu max - mais ça ne rend l'expérience que plus intense (en revanche faut speaker la langue de Shakespeare parce que y'a pas de sous-titres).

Zo: Oui oui, on va s'occuper de notre RSA.

22 novembre 2011 à 15:03  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil