Rouflaquett(e)

samedi 29 novembre 2008

Les chroniques de Bologna: le ch'ti, l'érudit et l'armoire magique...

Même en Italie on ne peut pas avoir la paix. Jusqu'en terre bolonaise, il faut que deux énergumènes armés d'une panoplie Crayola nous harcèlent par voie téléphonique pour que l'on vienne abreuver de nos aventures le repaire de la Rouflaquett Sacrée. J'avais prévenu: le matériel manque, l'Italie connait la plus grave pénurie de scanners de son histoire (si si!). Et puis c'est pas tout ça, mais on est quand même pas venus ici pour bosser (ah, on me signale qu'en fait, oui)...
Donc, vous avez voulu des photos de piètre qualité et des planches illisibles, les voici (plus quelques petites nouvelles, parce qu'on vous manque, c'est la moindre des choses...)

Vous avez droit en exclusivité mondiale à la plus belle planche que Kreun aie jamais réalisé de sa vie (pourtant la barre était déjà placée haut); le voir travailler est une constante source de désespoir. Je peux même affirmer, pour avoir assisté à l'incident, qu'une prof de dessin de l'Accademia a été prise d'une crise d'hystérie, pas plus tard que jeudi dernier, en découvrant les planches du Kreun sur Franco.
"Oooohhhh! Aaaahh!Aaaaah! Oooooooooh!!!", qu'elle hurlait, la dame. Elle nous expliqua plus tard, après avoir retrouvé ses esprits, que cette réaction incongrue avait résulté d'une incapacité totale a exprimer le fond de sa pensée avec des mots.
"C'est ce qu'elles me disent toutes...", a dit Kreun en haussant les épaules.



You can clic to enlarge, mais ça risque d'être flou...

Cette semaine, nous avons eu la chance d'assister à trois conférences du plus grand monument de Bologne: Umberto Eco. Évidemment, c'était en italien et ça portait sur l'esthétique médiévale, autant dire qu'on a pas vraiment tout saisi, mais je dois admettre que le seul fait de me trouver dans le même espace que ce cerveau sur pieds a suffi à me faire subitement me sentir d'une intelligence lumineuse. Pas très longtemps, malheureusement, parce qu'on a rarement l'air aussi con que lorsqu'on demande un autographe à Umberto Eco...

(re-click to enlarge, mais...)



Je tenais également à rassurer les nombreux Rouflaqueux qui se sont inquiétés pour notre santé auditive: nos voisins ont cessé d'écouter du Jon Bon Jovi à fond les ballons. Ils se sont trouvé une nouvelle occupation, qu'ils pratiquent à fond les ballons aussi.




(re-re-click, but...désolée.)

Je précise, pour ceux qui trouveraient ça bizarre, qu'il s'agit d'une armoire encastrée dans le mur, et que selon toute vraisemblance le meuble qui sert de réceptacle aux ébats de nos voisins se trouve tout contre le mur en question.
Quoi qu'il en soit ils font preuve d'une vitalité à toute épreuve...

Pour finir, un dessin sur lequel je n'ai aucun commentaire à faire...
( Ah si, pour ceux qui n'arriveraient pas à lire la petite note en bas de page,
"Giù al nord" ça veut dire approximativement "En bas au nord")




Je tenais simplement, avant de finir, à dire que le dessin avec Eco n'est que pure fiction (je peux être neuneu des fois, mais quand même...):en revanche, ce qui est vrai, c'est que Umberto m'a parlé de Rouflaquett, et lui aussi semblait penser que ce blog manque de femmes à poil...

Libellés : ,

7 commentaires:

Blogger Monkey a dit...

Hooooo !
Rhaaaa !
SSSIIiiiiiIii !

Wouhou ! ça fait plaisir d'avoir de vos nouvelles les bouts de choux.
Ainsi, kreun continue à nous enfoncer tous un peu plus loin sous le niveau de sa cheville : j'en pleure de joie, et franchement, j'ai hate de voir ce que toutes ces planche du projet "franco" donneront une fois montées (mises les unes à la suite des autres quoi).

Zophie, tu à rencontré Umberto Eco (on l'apelle comme ça depuis qu'il utilise du papier recyclé) : la totale classe, franchement, j'aurais aimé y être aussi.

(Dailleurs petit clin d'oeil à Umbie (je peut l'appeler comme ça, maintenant qu'il est fan et toxico de la rouflaquett) : t'inquiète pas, d'autres images de gens tous nus arrivent biantôt...)

Que la force qoit avec vous ! J'ai hate de vous voir ! J'vous kiffe !

29 novembre 2008 à 22:31  
Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Putain, la vache...

Pour une fois, je ne sais pas quoi devant tant de boublicitude.

Donc ui, vous bossez bien les cocos, même si la chapelle sixtine de Kreun ne m'ipressionne pas le moins du monde...

...bon juste un peu peut être, mais bon faites pas chier!

zo, je te kiffe, je kiffe tes disques et tes tshirt. Murtaugh envisage même te se laisser la pousser la barbe et d'asumer sa calvitie a venir pour mieux te plaire.

ONE LOVE!

30 novembre 2008 à 16:28  
Anonymous Mademoiselle M. a dit...

Je suis euh... comme qui dirait transverbérée par la planche façon "enterrement du comte Orgaz" d'El Greco de mon Kreun de frère.
Sophie, tu sais ce que je pense d'Umberto et ses conférences, mais de grâce ne renonce pas à Toto et Adriano pour autant.

2 décembre 2008 à 14:11  
Anonymous Rat Fumant a dit...

Les pattes m'en tombent...

2 décembre 2008 à 23:45  
Blogger Poupette Lulu a dit...

encore encore encore!

3 décembre 2008 à 21:03  
Blogger tartine a dit...

je vois que les tenues de nuit de Benito n'ont pas changé ...c'était quoi sur le tee-shirt ? un lapin ou un petit chien!!!!

12 décembre 2008 à 16:11  
Blogger Zo a dit...

Heu... un caribou.

16 décembre 2008 à 13:27  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil