Rouflaquett(e)

mardi 11 août 2009

J'aurai aimé regarder les filles qui marchent sur la plage...

Murtaugh et moi rentrons d'une semaine balnéaire à Ronce-les-bains. Z'êtes déjà allés à Ronce-les-bains?

Nan ne répondez pas tout de suite, j'ai une autre question avant: vous savez les supers plages avec pleins de meufs aux gros lolos et aux bikinis rikikis...ouais et ben où est-ce qu'elles sont au juste? Est ce qu'elles existent au moins?


Bon, je suis un peu mauvaise langue parce qu'on s'est quand même bien marrés, y compris lorsque le temps était à chier et qu'on restait le cul posé devant Un diner presque parfait ou NewYork: police judiciaire.

J'espère que toute la rouflaquett team passe de bonnes vacances!

5 commentaires:

Blogger Zo a dit...

Hmmm...cette constellation de poils sur le torse de Roger...

Sinon, viendez à Bondy Beach, y a certainement des filles à gros lolos (mais pas en bikini rikiki, faut pas déconner non plus...)

11 août 2009 à 23:12  
Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Hummm...

12 août 2009 à 13:39  
Blogger François a dit...

Dans son petit appartement d'Angoulême, Rigzémurto se réveillait doucement dans son grand lit conjugal. Il tenait cette tradition orale de son grand-père, Placidémuzo. Tendrement, il se caressait le nez en couinant. La vie était belle depuis qu'il était deux.

Ca avait commencé fin des années 90 avec le concours de cumshot sur écran, adresse 90210, Brenda-POV.MPG. Un camescope scotché sur la tête et la télé de maman sur le carrelage. Impossible de se passer de la main droite pour le vrai boulot de précision, le vrai big-boss du face painting en pause magnétoscope. Juste quand elle se baisse prendre ses clefs dans sa voiture, ou quand sa petite soeur joue dans la cour de son école. Impossible non plus de se passer de cellophane ... Parfois il s'en entourait et mimait une action de soumission à un ennemi imaginaire. Puis, pris dans l'angle du miroir, il se prenait à se filmer en train d'acter, pour matter la mécanique en mouvement. L'idée ça lui était venu en cirant ses chaussures, noires. Quoi ? Qu'il pourrait se cirer la bite bien sûr, et lui donner un petit nom. Souhaiter la bienvenue dans sa vie à un ami très cher et lui en laisser la place. Ensuite des cours de Yoga et une complicité plus sereine. Oralement, comme pour la tradition à papi. Et, pour se détendre, s'il lui arrivait de se coincer, du doigt le plus long, stimuler un point situé sur la face antérieure de l'ampoule rectale.

- Rigzémurto ...
- Oui chouchou.
- Tu trouves pas qu'on est que des coquilles vides sans visages ni personnalités et que le monde a assez de guignols ?
- Mec, je vais être clair. On amuse personne.
- Ta gueule, tu pues la pisse.
- Et toi la merde bi-atch !

Ah, c'est ainsi que toujours, en un lieu, il fut. Et il fera. Partout. Souvenons-nous, en ce lendemain de la célébration de Sainte Marie, mère de Dieu, de cet exemple de renouveau fraternel et eucharistique, dans la rémission de tous nos péchés pour les siècles des siècles et en souvenir de Toi.

16 août 2009 à 03:08  
Blogger Kreun a dit...

waouh ca c est un grand moment de poesie...

16 août 2009 à 11:54  
Blogger Riggs et Murtaugh a dit...

Mouahahahahaha...on a notre premier fan! Champagne!

Je t'avouerai très sincèrement mon petit François que j'aime assez tes commentaires, et qu'ils nous font bien marrer (mais je me doute bien que c'est pas trop l'effet escompté, et que tu cherches avant tout à nous taper dessus...)

Nan sérieux, on te kiffe coco!

16 août 2009 à 17:14  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil