Rouflaquett(e)

lundi 23 novembre 2009

Riggs et Murtaugh vont au delà de vos limites

Comme Murtaugh l'a si bien souligné dans notre dernière note, nous avons passé, il y a maintenant une dizaine de jour, une chtite semaine sympatoche sur Paris à nous mettre minable tout les soirs. Pourquoi? Parce que.

Et c'est sans doute pour cette charmante raison qu'on ne finira jamais à temps nos trois planches pour le concours Jeunes Talents. Moi perso je m'en branle, je sais que je suis jeune et que j'ai du talent (et que je suis magnifiquement beau aussi, mais ça vous le saviez déjà), alors je vais pas me prendre le choux avec un concours que j'ai d'hors et déjà gagné!

Nan mes ptis poulets, il faut savoir profiter de ce merveilleux don qu'est la vie. J'en profite pour conseiller à tous nos lecteurs parisiens d'aller faire un tour dans un bar chilien pas loin de Bastille, qui porte le doux nom de Cap Horn. Une fois bien installés, chopez Léo, le serveur, et commandez lui un pti verre de Pisco, une eau-de-vie sud américaine qui défonce la gueule mais apaise les maux de l'âme...du moins jusqu'au lendemain.

Ah oui parce qu'on a quand même calé à un moment....

2 commentaires:

Blogger Zo a dit...

Ha ha, ça doit être cool d'avoir la tête en sky (voire même en skaï).
Moi quand je suis bourrée ça me fait la même chose mais avec Saddam Hussein à la place de Scoobidoo...

24 novembre 2009 à 21:19  
Blogger Monkey a dit...

En même temps, qui n'à jamais révé de rencontrer scoobidoo ? hein ?
Bande de petits veinards.

Pour ma part, j'aimerais vraiment parler philosophie et fréquence de rasage avec sammy un de ces jours....

25 novembre 2009 à 08:51  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil